NEW ATLANTIS
DEEP VISION ( fluctuat nec mergitur)
19 Grand rue de la mairie Rennes-les-Bains 11190
/
+33 6 58 99 83 52
Lettre d'amour de Dieu pour toi !
 
Tu es tout pour moi - Grace Divine Niva Music
 

Saint Jean de la Croix -
extraits de "la Nuit Obscure".

LIVRE PREMIER
Ou l'on traite de la nuit des sens.
 
PREMIER CANTIQUE
 
Pendant une nuit obscure,
Enflammée d'un amour inquiet,
O l'heureuse fortune
Je suis sortie sans être aperçue,
Lorsque ma maison était tranquille.
L'âme dit, en ce cantique, de quelle manière elle est
sortie, tant d'elle-même que de toutes les choses créées,
savoir : en exerçant sur elle-même une rigoureuse morti-fication qui la fait mourir à soi-même et aux créatures,
qui la fait vivre à l'amour divin et a Dieu, et qui la remplit de délices célestes.
Elle ajoute qu'elle a fait cette sortie pendant une nuit obscure
entendant par là une espèce de contemplation
qu'elle appelle purgation, parce qu'elle produit en l'âme
le renoncement d'elle-même et des choses passagères.
Elle assure qu'elle n'a pu sortir de la sorte que par la
force et l'ardeur que l'amour de son époux lui a communiquées dans cette obscure contemplation. Et c'est ici
qu'elle exagère les avantages de son sort, qui sont si
grands, qu'elle est allée heureusement à Dieu pendant
cette nuit, sans que le monde, la chair et le démon, ses
ennemis, aient pu l'empêcher d'atteindre à son terme,
parce que la nuit de cette contemplation, c'est-à-dire la
mortification qu'elle a pratiquée en contemplant les
choses divines, a étouffé toutes ses passions et tous leurs
mouvements.
 
CHAPITRE PREMIER
On propose le premier vers, et on parle des imperfections de
ceux qui commencent…

Pendant une nuit obscure.
On appelle commençants tous ceux qui se servent
encore de la Méditation dans la vie spirituelle. Dieu les
fait passer à l'état de ceux qui profitent en la vie intérieure, lorsqu'il les élève à la contemplation; et il les
conduit au rang des contemplatifs, afin qu’ils parviennent ensuite à l'état des parfaits, c'est-à-dire de ceux
qui ont acquis l'union divine. C'est pourquoi, pour bien
connaître ce que c'est que la nuit par laquelle l'âme doit
passer, et pour savoir quelles raison oblige Dieu à l'y
faire passer, il est nécessaire de remarquer d’abord
Quelques-unes des qualités qui sont propres aux commençants, afin qu'ils conçoivent mieux l'imperfection de
leur état, et qu'en relevant leur courage abattu, ils souhaitent que Dieu les mette en cette nuit où les âmes ont
coutume de fortifier leurs vertus et de coûter les douceurs inestimables de l'amour divin.
Après donc que l'âme s'est déterminée à embrasser
le service divin, Dieu la nourrit spirituellement avec autant de douceurs et de caresses que la mère la plus passionnée nourrit son enfant telle mère l'échauffé dans son
sein ; elle lui donne le lait le plus doux et la nourriture la
plus délicate qu'elle peut avoir ; elle le porte entre ses
bras, elle le flatte, elle le réjouit de toutes les manières
possibles. Mais, à proportion qu'il croît, elle diminue ses
caresses ; elle se couvre le sein ou elle le frotte d'aloès,
afin que l'amertume en dégoûte; elle le fait marcher lui-
même, afin que, quittant les faiblesses des petits enfants,
il s'accoutume aux choses plus grandes et plus solides.
Dieu fait de semblables traitements à l'âme dans ses premières ferveurs : il lui fait goûter, dans les exercices de
la vie intérieure, un lait spirituel doux et savoureux, et
des consolations sensibles. Ainsi l'âme sent un plaisir
délicieux à mettre beaucoup de temps en oraison, et
même à y passer les nuits entières ; à faire de grandes
pénitences et des jeûnes très-rigoureux; à fréquenter les
sacrements ; à parler de Dieu et de tout ce qui concerne
le culte divin et l'excellence des vertus.
Mais, quoique les hommes spirituels s'appliquent à
toutes ces choses avec force et avec soin, toutefois on
peut dire si l’on comprend bien la nature de la spiritualité, qu'ils s'y conduisent d’ordinaire avec faiblesse et
avec imperfection. Comme ils ne se portent à ces saintes
occupations que par la douceur qu'ils y trouvent et
comme ils n'acquièrent pas l'habitude des vertus par
l’épreuve des combats qu'il faut soutenir en cet état, ils
sont sujets à plusieurs défauts qui se glissent dans la dévotion, puisque chacun opère selon l'habitude qu'il s'es formée de la perfection. De sorte que, n’ayant pas encore pu s'affermir dans les vertus les plus achevées, il
est nécessaire qu'ils agissent avec faiblesse comme les
enfants.
Afin de voir clairement combien les commençants
sont faibles dans les vertus qu'ils exercent, attirés par les
douceurs intérieures, je mettrai devant les yeux les imperfections qu'ils commettent par rapport aux sept péchés capitaux, ce qui prouvera qu'ils imitent en leurs
opérations l'imbécillité des enfants. Il paraîtra aussi
combien la nuit obscure, dont nous parlerons incontinent, attire de biens ai les elle, puisqu'elle purge l'âme
de ces manquements ...
 

La Prière

La prière se déploie dans toutes les dimensions de la vie. A la fois intime et publique, improvisée et codifiée, quotidienne et exceptionnelle, elle accompagne les grands moments de la vie comme les plus humbles tâches.
Elle va du remerciement à la demande, du cri inarticulé au chant liturgique le plus élaboré.

“La nuit n'est jamais complète.
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée.
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler ou à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue
une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie, la vie à se partager”.

Paul Eluard.

La prière est un acte codifié ou non, collectif ou individuel, par lequel une requête est adressée à Dieu ou à une divinité ou à un être désigné comme médiateur de Dieu ou de la divinité. Trois types de prières existent : la prière d'intercession (pour demander un bienfait pour quelqu'un ou soi-même), la prière de confession, et la prière de gratitude. Elle est parfois présentée comme une attitude intérieure, méditative, quand elle ne contient pas explicitement de requête et cherche alors à produire un sentiment d'unité avec Dieu ou la divinité (voir Oraison silencieuse).

Pergolese - Stabat Mater
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Silence des Mosquées • « Wa Soubhanallah »
 
Le « verset du Trône » (آية الكرسي,ʾāyat ʾal-kursiyy) est le verset n° 255 de la sourate n° 2 « La Vache » (البقرة, ʾal-Baqara).
 
Il comporte cinquante mots répartis en dix phrases. Son nom est tiré du mot « trône » (كرسي, kursiyy) qui y est cité.
 
Ce verset aborde un thème central, à savoir l’existence et l’unicité de Dieu, son omnipotence et son omniscience :
 
« Dieu ! Il n’y a de Dieu que lui : le Vivant ; celui qui subsiste par lui-même ! Ni l’assoupissement, ni le sommeil n’ont de prise sur lui ! Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre lui appartient ! Qui intercédera auprès de lui sans sa permission ? Il sait ce qui se trouve devant les hommes et derrière eux, alors que ceux-ci n’embrassent, de sa Science, que ce qu’il veut. Son Trône s’étend sur les cieux et sur la terre : leur maintien dans l’existence ne lui est pas une charge. Il est le Très-Haut, l’Inaccessible. » (S.2-V.255)
 
Les RAISONS qui font qu'un DJINN PÉNÈTRE TON CORPS!

La prière islamique

Le musulman est un monothéiste, il prie Allah (Dieu). Pour lui, Allah est celui qui contrôle le monde et qui répond aux demandes. En effet la plus grande obligation du croyant en Dieu est de le considérer comme un, de ne pas pratiquer le polythéisme et d'avoir la croyance qu'Allah n'a pas d'associés (les anges, les prophètes et les objets ne sont pas des dieux. Selon l'islam, tout est créé par Allah).
 
La salât, ou salâh (صلاة [ṣalāʰ]) ou namāz désigne la prière islamique, second des cinq piliers de l'islam. Chaque musulman est tenu d'effectuer cinq prières quotidiennes obligatoires (farâ'idh), tourné vers la qibla, qui indique la direction de la Ka'ba de La Mecque.
 
Elle peut être faite à n'importe quel endroit (sauf rares exceptions quand des impuretés sont présentes), bien que pour les hommes, accomplir en groupe à la mosquée les cinq prières canoniques est fortement recommandé ou obligatoire, notamment pour les prières du vendredi (la plus importante de la semaine) et pour les deux fêtes (Aïd al-kebir et aïd al-fitr). Elle doit s'accomplir en état d'ablutions (de pureté).
Un musulman en prière
Deux fidèles faisant la prière face au mihrab (niche indiquant la qibla) dans la salle de prière de la Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie.
 
La salât n'est devenue une obligation cultuelle qu'après le mi'raj, l'ascension du prophète de l'islam au ciel, que la tradition situe en l'an 2 avant l'hégire, vers l'an 620 de notre ère. La prière musulmane (salat), demande au croyant de louer la grandeur de Dieu (Allah), de se soumettre à lui, et de lui demander le pardon pour ses péchés. Il faut pour cela s'être purifié par les ablutions et avoir une pureté de l'intention (niyya). La prière musulmane est composée aussi de la prosternation, le moment où le serviteur d'Allah est le plus proche de son dieu. Il se remémore Dieu et se rappelle de lui.
 
D'après les paroles d'Allah (que le croyant musulman croit compilés dans le Coran, le livre saint de l'islam), prier est la manière la plus simple de l'atteindre. La prière ne peut être confinée à un moment ou à un endroit. Parce que les désirs et les besoins des gens ne s'apaisent jamais, leurs prières ne finissent jamais. Il n’existe pas dans le coran un passage où Dieu ordonne aux musulmans de prier 5 fois dans la journée. Les cinq prières habituelles sont décrites dans les hadiths (paroles du prophète Mahomet). La prière musulmane n'est pas limitée dans le temps et chaque individu peut prier à tout moment car Allah, pour les musulmans, ne dort jamais (Qayoum).
 
Exemples de versets de sourate du coran référant la prière :
 
Sourate 2 al-Baqarah verset 186 : Si Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, qu'ils sachent que Je suis tout près d'eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M'invoque. Qu'ils répondent donc à Mon appel et qu'ils aient foi en Moi, afin qu'ils soient guidés vers la voie du salut.
 
Sourate 73 Al Mouzamil verset 2 à 7 : Lève-toi (pour prier) toute la nuit, excepté une partie, sa moitié ou un peu moins ou un peu plus. Et récite le Coran lentement et clairement…La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as dans la journée à vaquer à des longues occupations.
 
Sourate 17 Isra verset 78: Accomplis la salat au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit et fais aussi la lecture à l’aube.
 
Sourate 11 Hud verset 114: Accomplis la salat aux deux extrémités du jour et a certaines heures de la nuit.
 
Sourate 76 Insan verset 25 et 26 : Invoque le Nom de ton Seigneur à l'aube et au crépuscule ! Et dans une partie de la nuit, prosternes-toi devant le Seigneur et à glorifie le longtemps dans la nuit !
 
Sourate 24 Nour verset 36: Dans les maisons (mosquées) qu’Allah a permis que l’on élève (son nom) et où son nom est invoqué. Que l’on y glorifie Allah en elles matin et soir.
 
Il existe d'autres passages dans le Coran qui font allusion aux moments de la prière. Ce sont les sourates et versets: (50:40) ; (3:41) ; (24:58) ;(52:49) ; (7:205) ;( 55:55) ; (33:42) et (39:9)
LE CORAN- Sourate 1 - Al-Fatiha

« Au nom de Dieu : celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux. Louange à Dieu, Seigneur des mondes : celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux, le Roi du Jour du Jugement. C’est toi [Dieu] que nous adorons, c’est toi dont nous implorons le secours. Dirige-nous dans le chemin droit : le chemin de ceux que tu as comblés de bienfaits ; non pas le chemin de ceux qui encourent ta colère, ni celui des égarés. » (S.1-V.1 à 7)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
You can leave your valuable and positive comments at the contact page