NEW ATLANTIS
DEEP VISION ( fluctuat nec mergitur)
19 Grand rue de la mairie Rennes-les-Bains 11190
/
+33 6 58 99 83 52
the Cosmic egg
Métamorphosis
     D   r   a  w  n      on       p  a  p  e r
Mary Magdalene meets Jesus Mary of Magdala, was one of Jesus' most celebrated disciples, and the most important female disciple in the movement of Jesus. She became Jesus' close friend and most prominent during his last days, being present at the cross after the male disciples (excepting John the Beloved) had fled, and at his burial. She was the first person to see Jesus after his Resurrection,[3] according to both John 20 and Mark 16:9.
Marie-Madeleine LA VRAIE " église de chair " ET disciple de Jésus ...exilée en France LUMIÈRE Du DIVIN dans la Fosse des TÉNÈBRES
La résurrection de Jésus a-t-elle vraiment eu lieu ?
 
Revelation
 
 
DAVID ARKENSTONE - Be thou my Vision -
 

L’Évangile selon Marie de Magdalena


 


 
Évangile selon Marie. ( Madeleine )
 

 
L’Évangile selon Marie, comme plusieurs écrits gnostiques, s’inscrit dans la tradition des apparitions du Sauveur ressuscité. Dans cet évangile, le Sauveur transmet d’abord ouvertement son enseignement à ses disciples, puis secrètement à Marie Madeleine au cours d’une vision intérieure. Ceci provoque une réaction violente de Pierre qui refuse de croire que le Sauveur ait pu transmettre un enseignement à une femme, à l’insu de ses disciples. Cet évangile témoigne donc d’un conflit vécu à l’intérieur même d’un milieu chrétien au début de notre ère.
 
L’Évangile de Marie est le premier texte du papyrus de Berlin 8502 (BG 8502), acquis au Caire en 1896 et daté du début du Vème siècle de notre ère. Ce papyrus contient trois autres écrits : l’Aprocryphon de Jean, la Sagesse de Jésus-Christ et l’Acte de Pierre. L’Aprocryphon de Jean et la Sagesse de Jésus-Christ se retrouvent également dans la bibliothèque copte de Nag Hammadi. Les parties du texte que nous possédons sont assez bien préservées, mais les pages 1 à 6 et 11 à 14 manquent entièrement. L’Évangile de Marie est écrit en sahidique, un dialecte copte, mais la première rédaction aurait été faite en grec au cours du IIème siècle. Cette date est attestée par un fragment grec, le papyrus Rylands 463 daté du IIIème siècle, dont l’identité avec le texte copte a été confirmée.
 
L’auteur, Anne Pasquier, émet l’hypothèse que le texte aurait subi quelques remaniements. Un passage, la révélation de Marie, aurait peut-être été introduit ultérieurement dans le reste de l’écrit. Ce texte est divisé en deux parties, la première est constituée par la révélation du Sauveur, la deuxième, par la révélation de Marie. Malgré l’absence des pages 1 à 6, on peut présumer que la révélation du Sauveur occupait entièrement ou presque la première partie du texte. Le Sauveur y répond aux questions de ses disciples notamment sur le destin final de la matière. Le Sauveur répond à cette question et à une autre relative à Pierre (7,10) concernant la nature du péché du monde, en expliquant qu’il n’y a pas de péché inhérent au monde ou à la matière, mais que le péché pénètre le monde grâce son association impropre avec l’esprit, et que le rôle du Bien est de séparer ces éléments. Le Sauveur quitte ses disciples après ces explications et une dernière exhortation (8,14-9,5).
 
Après son départ, les disciples sont affligés et irrésolus. Marie intervient alors et, se référant à l’enseignement du Sauveur, les console et les encourage. Pierre demande ensuite à Marie de leur rapporter d’autres paroles qu’eux, les disciples du Seigneur, n’auraient pas entendues. La réponse de Marie est un discours de révélation, discours qui est déterminé par une vision du Sauveur (10,7). L’enseignement de Marie, qui débute avec la description de cette vision, est également incomplet, il manque les pages 10 à 15. Le discours reprend avec l’explication sur des différentes fonctions des trois éléments de l’Âme dans l’accès à la vision (pneuma, noûs, psyché), et se poursuit avec le récit des différents stades de l’ascension de l’Âme et les réponses de chacune des puissances gardiennes des quatre Cieux. Le récit se termine par la victoire de l’âme et son accession au repos dans le Silence.
 
La révélation de Marie suscite une réaction assez violente de la part d’André et surtout de Pierre, qui refuse cette fois de croire que le Sauveur ait pu transmettre son enseignement à une femme, à l’insu de ses disciples (17, 10-18, 5-21). Lévi intervient à son tour pour réprimander Pierre et témoigner de la préférence que le Sauveur accordait à Marie. Reprenant quelques-unes des paroles de l’exhortation finale du Sauveur, il invite enfin les disciples à proclamer l’Évangile. Finalement, ceux-ci se mettent en route pour annoncer et prêcher (19, 1-2).
 
Dans son introduction et son commentaire, le professeur Anne Pasquier, décrit le texte comme un exemple de la pensée gnostique et comme un révélateur des tensions existant entre les différentes communautés chrétiennes dans les premiers temps du christianisme. L’auteur établit un lien entre, d’une part, les thèmes principaux abordés par Marie Madeleine dans son discours, notamment l’ascension de l’âme dans les quatre cieux et la description des quatre puissances gardiennes de ces cieux et, d’autre part, les différents écrits gnostiques ainsi que des sources se trouvant dans le Nouveau Testament et particulièrement l’Épître aux Romains. Traçant également la tradition du conflit entre Pierre et Marie à travers les autres écrits gnostiques, l’auteur démontre que les deux figures représentent deux traditions ecclésiastiques différentes : la première, incarnée par Pierre, est la tradition orthodoxe ou celle qui tend à le devenir. Cette tradition dénigrera l’autorité des révélations reçues lors de visions et interdira aux femmes toute participation active à l’intérieur de l’Église. L’autre, dont Marie est ici la figure symbolique, est légitimée avant tout par des révélations secrètes ou des visions et par une possible égalité entre les hommes et les femmes. Ces traditions ont aussi des approches théologiques différentes, notamment sur le thème de l’androgynie de Dieu qu’Anne Pasquier présente comme une des importantes croyances de certaines communautés gnostiques, et qui est mis en évidence dans L’Évangile selon Marie.
 
L'évangile
 
(les six premières pages semblent manquer.)
 
(page 7)
 
" Qu'est-ce que la matière ? Durera-t-elle toujours ? " Le Maître répondit: " Tout ce qui est né, tout ce qui est crée, tous les éléments de la nature sont imbriqués et unis entre eux. Tout ce qui est composé sera décomposé ; tout reviendra à ses racines ; la matière retournera aux origines de la matière. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. "
 
Pierre lui dit: " Puisque Tu te fais l'interprète des éléments et des événements du monde, dis-nous: Qu'est-ce que le péché du monde ? " Le Maître dit: " Il n'y a pas de péché. C'est vous qui faites exister le péché lorsque vous agissez conformément aux habitudes de votre nature adultère là est le pêché. Voilà pourquoi le Bien est venu parmi vous ; Il a participé aux éléments de votre nature afin de l'unir de nouveau à ses racines. " Il continua et dit : " Voici pourquoi vous êtes malades et pourquoi vous mourrez, c'est la conséquence de vos actes ; vous faites ce qui vous éloigne... Comprenne qui pourra ! "
 
[PAGE 8]
 
" L'attachement à la matière engendre une passion contre nature. Le trouble naît alors dans tout le corps; c'est pourquoi je vous dis : «Soyez en harmonie...» Si vous êtes déréglés, inspirez-vous des représentations de votre vraie nature. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. "
 
Après avoir dit cela, le Bienheureux les salua tous en disant : " Paix à vous, que ma Paix naisse et s'accomplisse en vous ! Veillez à ce que personne ne vous égare en disant : «Le voici, Le voilà.» Car c'est à l'intérieur de vous qu'est le Fils de l'Homme; allez à Lui: ceux qui Le cherchent Le trouvent En marche ! Annoncez l'Évangile du Royaume. "
 
[PAGE 9]
 
" N'imposez aucune règle, hormis celle dont je fus le Témoin. N'ajoutez pas de lois à celles de celui qui a donné la Loi, afin de ne pas en devenir les esclaves. " Ayant dit cela, Il partit. Les disciples étaient dans la peine; ils versèrent bien des larmes, disant: " Comment se rendre chez les païens et annoncer l'Évangile du Royaume du Fils de l'Homme ? Ils ne l'ont pas épargné, comment nous épargneraient-ils ? "
 
Alors, Marie se leva, elle les embrassa tous et dit à ses frères: " Ne soyez pas dans la peine et le doute, car Sa Grâce vous accompagnera et vous protégera: louons plutôt Sa grandeur, car Il nous a préparés. Il nous appelle à devenir pleinement des êtres humains. " Par ces paroles, Marie tourna leurs coeurs vers le Bien ; ils s'éclairèrent aux paroles du Maître.
 
[PAGE 10]
 
Pierre dit à Marie: " Soeur, nous savons que le Maître t'a aimée différemment des autres femmes. Dis-nous les paroles qu'Il t'a dites, dont tu te souviens et dont nous n'avons pas la connaissance... " Marie leur dit : " Ce qui ne vous a pas été donné d'entendre, je vais vous l'annoncer: j'ai eu une vision du Maître, et je Lui ai dit: «Seigneur, je Te vois aujourd'hui dans cette apparition.» II répondit : S «Bienheureuse, toi qui ne te troubles pas à ma vue. Là où est l'intellect, là est le trésor.» Alors, je Lui dis: «Seigneur, dans l'instant, celui qui contemple Ton apparition, est-ce par l'âme qu'il voit ? Ou par l'esprit ?» Le Maître répondit: Ni par l'âme ni par l'esprit ; mais l'intellect étant entre les deux, c'est lui qui voit et c'est lui qui [...]»
 
(Les quatre pages suivantes semblent manquer.)
 
[PAGE 15]
 
" «Je ne t'ai pas vu descendre, mais maintenant je te vois monter «, dit le Désir, « Pourquoi mens-tu, puisque tu fais partie de moi ? « L'âme répondit: « Moi, je t'ai vue, toi, tu ne m'as pas vue. Tu ne m'as pas reconnue; j'étais avec toi comme avec un vêtement, et tu ne m'as pas sentie. « Ayant dit cela, elle s'en alla toute joyeuse. Puis se présenta à elle la troisième atmosphère, appelé Ignorance ; celle-ci interrogea l'âme, lui demandant: « Où vas-tu ? N'as-tu pas été dominée par un mauvais penchant ? Oui, tu étais sans discernement, et tu as été asservie. « L'âme dit alors : « Pourquoi me juges-tu ? Moi je n'ai pas jugé. On m'a dominée, moi je n'ai pas dominé ; on ne m'a pas reconnue, mais moi, j'ai reconnu que tout ce qui est composé sera décomposé sur la terre comme au ciel. «
 
[PAGE 16]
 
Libérée de cette troisième atmosphère, l'âme continua de monter. Elle aperçut la quatrième atmosphère. Elle avait sept manifestations. La première manifestation est Ténèbres; la seconde, Désir ; la troisième, Ignorance; la quatrième, Jalousie mortelle; la cinquième, Emprise charnelle; la sixième, Sagesse ivre; la septième, Sagesse rusée. Telles sont les sept manifestations de la Colère qui oppriment l'âme de questions : « D'où viens-tu, homicide ? Ou vas-tu, vagabonde ? « L'âme répondit: « Celui qui m'opprimait a été mis a mort ; celui qui m'étreignait n'est plus ; mon désir alors s'est apaisé, et je fus délivrée de mon ignorance. «
 
[PAGE 17]
 
« Je suis sortie du monde grâce à un autre monde ; une représentation s'est effacée Grâce a une représentation plus haute. Désormais je vais vers le Repos où le temps se repose dans l'Éternité du temps. Je vais au Silence «. " Après avoir dit cela, Marie se tut. C'est ainsi que le Maître s'entretenait avec elle. André prit alors la parole et s'adressa à ses frères: " Dites, que pensez-vous de ce qu'elle vient de raconter? Pour ma part, je ne crois pas que le Maître ait parlé ainsi; ces pensées diffèrent de celles que nous avons connues. "
 
Pierre ajouta : " Est-il possible que le Maître se soit entretenu ainsi, avec une femme, sur des secrets que nous, nous ignorons ? Devons-nous changer nos habitudes, écouter tous cette femme ? L'a-t-Il vraiment choisie et préférée à nous ? "
 
[PAGE 18]
 
Alors Marie pleura. Elle dit a Pierre: " Mon frère Pierre, qu'as-tu dans la tête ? Crois-tu que c'est toute seule, dans mon imagination, que j'ai inventé cette vision ? ou qu'à propos de notre Maître je dise des mensonges ? " Levi prit la parole : " Pierre, tu as toujours été un emporté ; je te vois maintenant t'acharner contre la femme, comme le font nos adversaires. Pourtant, si le Maître l'a rendue digne, qui es-tu pour la rejeter ? Assurément, le Maître la connaît très bien Il l'a aimée plus que nous. Ayons donc du repentir, et devenons l'être humain dans son intégrité ; laissons-le prendre racine en nous et croître comme Il l'a demandé. Partons annoncer l'Évangile sans chercher a établir d'autres règles et d'autres lois en dehors de celle dont Il fut le témoin. "
 
[PAGE 19]
 
Dès que Levi eut prononcé ces mots, ils se mirent en route pour annoncer l'Évangile.
2401_liste_apocr.html
 

 

 

 

 

 
Jésus, les mystères révélés : Marie madeleine, la véritable histoire
Présence de la Mère Divine
DAVID ARKENSTONE - You Are My God
Le Soleil des Emergences
Mary Magdalene
Presences solaires
 
 
Our Paintings
Checking out
Jesus marriage to Mary Magdalene The Bloodline of Jesus Christ Hidden Secrets .. This documentary travels to France to explore the possibility that Jesus married Mary Magdalene, and they had children. He meets respected scholars, authors .
The other shore
 

The Gospel According to Mary Magdalene
(The Gospel of Mary)


 
Chapter 4
(Pages 1 to 6 of the manuscript, containing chapters 1 - 3, are lost.  The extant text starts on page 7...)
. . . Will matter then be destroyed or not?
22) The Savior said, All nature, all formations, all creatures exist in and with one another, and they will be resolved again into their own roots.
23) For the nature of matter is resolved into the roots of its own nature alone.
24) He who has ears to hear, let him hear.
25) Peter said to him, Since you have explained everything to us, tell us this also: What is the sin of the world?
26) The Savior said There is no sin, but it is you who make sin when you do the things that are like the nature of adultery, which is called sin.
27) That is why the Good came into your midst, to the essence of every nature in order to restore it to its root.
28) Then He continued and said, That is why you become sick and die, for you are deprived of the one who can heal you.
29) He who has a mind to understand, let him understand.
30) Matter gave birth to a passion that has no equal, which proceeded from something contrary to nature. Then there arises a disturbance in its whole body.
31) That is why I said to you, Be of good courage, and if you are discouraged be encouraged in the presence of the different forms of nature.
32) He who has ears to hear, let him hear.
33) When the Blessed One had said this, He greeted them all,saying, Peace be with you. Receive my peace unto yourselves.
34) Beware that no one lead you astray saying Lo here or lo there! For the Son of Man is within you.
35) Follow after Him!
36) Those who seek Him will find Him.
37) Go then and preach the gospel of the Kingdom.
38) Do not lay down any rules beyond what I appointed you, and do not give a law like the lawgiver lest you be constrained by it.
39) When He said this He departed.
 
Chapter 5
1) But they were grieved. They wept greatly, saying, How shall we go to the Gentiles and preach the gospel of the Kingdom of the Son of Man? If they did not spare Him, how will they spare us?
2) Then Mary stood up, greeted them all, and said to her brethren, Do not weep and do not grieve nor be irresolute, for His grace will be entirely with you and will protect you.
3) But rather, let us praise His greatness, for He has prepared us and made us into Men.
4) When Mary said this, she turned their hearts to the Good, and they began to discuss the words of the Savior.
5) Peter said to Mary, Sister we know that the Savior loved you more than the rest of woman.
6) Tell us the words of the Savior which you remember which you know, but we do not, nor have we heard them.
7) Mary answered and said, What is hidden from you I will proclaim to you.
8) And she began to speak to them these words: I, she said, I saw the Lord in a vision and I said to Him, Lord I saw you today in a vision. He answered and said to me,
9) Blessed are you that you did not waver at the sight of Me. For where the mind is there is the treasure.
10) I said to Him, Lord, how does he who sees the vision see it, through the soul or through the spirit?
11) The Savior answered and said, He does not see through the soul nor through the spirit, but the mind that is between the two that is what sees the vision and it is [...]
(pages 11 - 14 are missing from the manuscript)
 
Chapter 8:
. . . it.
10) And desire said, I did not see you descending, but now I see you ascending. Why do you lie since you belong to me?
11) The soul answered and said, I saw you. You did not see me nor recognize me. I served you as a garment and you did not know me.
12) When it said this, it (the soul) went away rejoicing greatly.
13) Again it came to the third power, which is called ignorance.
14) The power questioned the soul, saying, Where are you going? In wickedness are you bound. But you are bound; do not judge!
15) And the soul said, Why do you judge me, although I have not judged?
16) I was bound, though I have not bound.
17) I was not recognized. But I have recognized that the All is being dissolved, both the earthly things and the heavenly.
18) When the soul had overcome the third power, it went upwards and saw the fourth power, which took seven forms.
19) The first form is darkness, the second desire, the third ignorance, the fourth is the excitement of death, the fifth is the kingdom of the flesh, the sixth is the foolish wisdom of flesh, the seventh is the wrathful wisdom. These are the seven powers of wrath.
20) They asked the soul, Whence do you come slayer of men, or where are you going, conqueror of space?
21) The soul answered and said, What binds me has been slain, and what turns me about has been overcome,
22) and my desire has been ended, and ignorance has died.
23) In a aeon I was released from a world, and in a Type from a type, and from the fetter of oblivion which is transient.
24) From this time on will I attain to the rest of the time, of the season, of the aeon, in silence.
 
Chapter 9
1) When Mary had said this, she fell silent, since it was to this point that the Savior had spoken with her.
2) But Andrew answered and said to the brethren, Say what you wish to say about what she has said. I at least do not believe that the Savior said this. For certainly these teachings are strange ideas.
3) Peter answered and spoke concerning these same things.
4) He questioned them about the Savior: Did He really speak privately with a woman and not openly to us? Are we to turn about and all listen to her? Did He prefer her to us?
5) Then Mary wept and said to Peter, My brother Peter, what do you think? Do you think that I have thought this up myself in my heart, or that I am lying about the Savior?
6) Levi answered and said to Peter, Peter you have always been hot tempered.
7) Now I see you contending against the woman like the adversaries.
8) But if the Savior made her worthy, who are you indeed to reject her? Surely the Savior knows her very well.
9) That is why He loved her more than us. Rather let us be ashamed and put on the perfect Man, and separate as He commanded us and preach the gospel, not laying down any other rule or other law beyond what the Savior said.
10) And when they heard this they began to go forth to proclaim and to preach.
 
 
bunch of postal cards
TERRY OLDFIELD - TROY
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
You can leave your valuable and positive comments at the contact page